Corps flottants et décollement du vitré

 

Corps flottants et décollement du vitré

Définition

Les corps flottants du vitré, également appelés "myodésopsies" ou "mouches volantes" sont des résidus en forme de filaments, mobiles, qui perturbent la vision de la personne atteinte. Ils se situent dans le corps vitré de l'oeil.

L'âge favorise la présence des corps flottants, et on constate souvent leur majoration quand se produit après 50 ans, le décollement du vitré, qui est un phénomène courant dû à une liquéfaction du vitré, physiologique au cours du vieillissement. Le patient présente alors brutalement devant un oeil des images de points noirs, toile d'araignée, de mouches volantes importantes et gênantes. Au début il croit qu'il s'agit d'éléments extérieurs, mais il se rend vite compte qu'en fait c'est dans l'oeil que le phénomène est présent.

Le vitré se détache alors de ses attaches rétiniennes en tirant sur la rétine, ce qui peut engendrer des complications (décollement de rétine par traction et déchirure ou hémorragie).

Source : Ophtalmologie 

Organe

Le vitré est la masse gélatineuse qui remplit l'intérieur de l'oeil et qui maintient son volume. Ce vitré est transparent, avasculaire, mais il n'est pas toujours uniforme et va se modifier avec le temps.

Source : SNOF

 

Symptômes

Les corps flottants sont des tâches mobiles, points noirs ou filaments plus ou moins sombres, plus ou moins définis, qui vont se promener, voltiger, comme suspendues dans l’air quand on fait bouger l’oeil. Les mouvements un peu brusques de l’oeil font qu’ils se déplacent en même temps mais poursuivent leur mouvement après l’immobilisation des yeux. En général ils sont bien visibles quand on regarde une surface claire et uniformément éclairée : le plafond, le ciel, ou une page blanche. Ils sont parfois accompagnés de points brillants intermittents. Parfois existe la perception d’éclairs surtout lors de la constitution d’un décollement du vitré qui s’accompagne de l’apparition brutale de corps flottants.

Les deux yeux sont souvent frappés. La gêne que l’on peut ressentir dépend de l’emplacement de ces corps flottants : plus ils sont dans l’axe de la vision et proches de la rétine plus ils sont gênants.

Source : Ophtalmologie

Fréquence

Les corps flottants du vitré sont des éléments fibrillaires qui apparaissent dans le vitré et qui sont très présents chez les la plupart des patients. Ils sont plus nombreux et plus importants chez les myopes car leur vitré est moins homogène.

Source : SNOF

Causes

L'âge favorise leur présence, et on constate souvent leur majoration quand se produit après 50 ans, le décollement du vitré, qui est un phénomène normal. Le vitré se détache alors de ses attaches rétiniennes, ce qui peut engendrer des complications (décollement de rétine, hémorragie).

Source : SNOF

Avec l’âge, le vitré se modifie, se liquéfie et forme des condensations généralement modérées. Mais parfois suffisamment importantes pour gêner la vie de tous les jours, le travail, la conduite, la lecture et la vision sur ordinateur. Ces modifications sont plus nombreuses, plus importantes et plus précoces chez les myopes car leur vitré est moins homogène.

Les opérés de cataracte, les personnes ayant subi un traumatisme oculaire, une inflammation intra-oculaire, sont également susceptibles de présenter des corps flottants.

Toutefois, il faut souligner qu'il n'est pas rare de voir des corps flottants chez des sujets non myopes, jeunes et en excellente santé.

Source : Ophtalmologie

Evolution

Parfois, les corps flottants du vitré régressent spontanément, se logent dans le bas du vitré et le cerveau les néglige.

D'autres fois, ceux-ci persistent et deviennent très gênants. 

Prévention

Il est conseillé de boire suffisamment afin d'éviter la déshydratation du vitré.

 

Diagnostic

Il faut pratiquer un examen oculaire complet sans se contenter de l'examen classique et insuffisant du « fond d'oeil ». On utilise pour cela un miroir spécial appelé « verre à trois miroirs» permettant de visualiser, après dilatation de la pupille, la rétine périphérique, zone de lésions pouvant conduire à un décollement de rétine: déchirures, trous, palissades, givre, brides vitréennes. 

Source : Ophtalmologie

Traitements

En France on n'intervient généralement pas sur ces corps flottants, car on juge qu'il y a trop de risque de décollement de rétine ou de complications.

A l'étranger on utilise le laser Yag ou même une vitrectomie pour faire disparaître ces corps flottants. 

Source : SNOF

Un traitement par laser Yag peut être effectué dans les cas où les corps flottants sont très invalidants. Ce laser peut être entrepris sous certaines conditions: corps flottants uniques ou peu nombreux, bien visibles par l'ophtalmologiste à l'examen du vitré, de consistance pas trop fibreuse. Si les corps flottants ne sont pas situés trop près de la rétine (risque d'hémorragie rétinienne) ou du cristallin (risque de cataracte), un traitement par laser peut les aider à se résorber, les vaporiser et les faire disparaître ou les fractionner en petits corps flottants moins gênants.

La mise au point du laser YAG date des années 80. On entend souvent dire que le laser Yag brise un gros corps flottant pour former de multiples petits corps flottants. Ce n’est forcément pas le cas. Les corps flottants peuvent disparaître après le laser Yag. En effet, l’action du laser Yag n’est pas mécanique mais optique. Il s’agit d’une vaporisation du tissu par claquage optique à une certaine longueur d’onde, sans effet thermique. Le tissu est transformé en un plasma gazeux qui va ensuite s’évaporer. 

La satisfaction du patient après traitement par laser Yag quand il est possible, ce qui est rare, n'est pas garantie. Il peut, en effet, persister une gène même si le traitement a donné un bon résultat anatomique.

Source : Ophtalmologie 

 

 

Chercher dans Pro Visu