Décollement de la Rétine

 

Décollement de la Rétine

Définition

La rétine est considérée comme la pellicule photo de l'oeil, elle en tapisse toute la paroi interne.

Une déchirure à ce niveau entraîne le passage du liquide intra-oculaire derrière la rétine, ce qui la soulève, crée ainsi la formation d'une poche, c'est ce que l'on appelle alors décollement de la rétine, puisque celle-ci n'adhère plus au fond de l'oeil.

Organe

Comme son nom l'indique, cette pathologie atteint la rétine.

Symptômes

Le décollement de rétine est indolore.

Les symptômes sont des troubles de la vision qui peuvent prendre les formes suivantes:

  • une apparition ou une augmentation brutale de petites ombres ou «corps flottants» dans le champ de vision
  • des éclairs lumineux ou «phosphènes» en périphérie du champ de vision
  • une ombre ou un «rideau», plus ou moins sombre, qui masque une partie ou la totalité du champ de vision. Cette ombre grandit avec la progression du décollement.
  • une diminution de la vue.

Source : HUG

Causes

Le risque de décollement de la rétine augmente à partir de 40 ans, puisque la rétine s'amincit avec l'âge.

Les personnes atteintes de myopie présentent un fort risque de décollement de la rétine, leur oeil étant plus grand, leur rétine est plus tendue, donc plus sujette aux déchirures.

Le diabète, les blessures (comme un coup sur l'oeil), l'opération de la cataracte et des antécédents familiaux peuvent également être à l'origine du décollement de la rétine.

Evolution

Plusieurs facteurs influencent la récupération: la taille et la localisation du décollement, le délai et le type d’intervention, et l’âge. Dans 10 à 20%, plusieurs opérations sont
nécessaires, car le chirurgien ne peut pas prévoir avec certitude le comportement de la rétine lors de la cicatrisation.
Si la rétine se recolle (on parle de «réapplication»), la vision se stabilise en général dans les trois mois qui suivent.
Cependant, une rétine réappliquée n’entraîne pas forcément un retour à la vision normale. L’intervention permet d’éviter une aggravation de la vue.
Une récupération visuelle, parfois partielle, est constatée dans 55-60% des cas après réapplication de rétine.
Dans 10-20% des cas, la rétine ne se réapplique pas correctement.
80% des cas simples nécessitent une seule opération, 15% plusieurs opérations, 5-10% ne peuvent être réappliquées malgré les interventions réalisées.

Source : HUG

Prévention

La prévalence du décollement de rétine, semble avoir beaucoup diminué, depuis le dépistage et le traitement préventif des lésions périphériques de la rétine par le laser Argon.

On conduit la prévention en pratiquant systématiquement un examen de la rétine périphérique, au cabinet de l'ophtalmologiste, à l'hôpital, ou par tout ophtalmologiste traitant, avec une lampe à fente (biomicroscope, et à l'aide du verres à 3 miroirs de Goldmann). L'examen se fait avec une dilatation pupillaire maximale et concerne :

  • tous les myopes, qu'ils soient petits myopes, ou myopes forts,
  • tous les sujets qui ont des antécédents familiaux de décollement de rétine,
  • tous les sujets qui présentent des signes fonctionnels d'appel d'une lésion rétinienne à type de points noirs, d'éclairs, de sensation de suie ou de mouches volantes,
  • enfin tous les patients venant consulter pour une presbytie débutante ou progressive, sans signe particulier.

On pratique la prévention en traitant par le laser à l'Argon toute lésion périphérique rétinienne pouvant conduire à un décollement de rétine. on reconnaît là, la dangerosité des lésions palissadiques, des trous, des brides du corps vitré, des zones de givre dense... 

Source : Cocnet

Diagnostic

En pratiquant systématiquement un examen de la rétine périphérique, au cabinet de l'ophtalmologiste, à l'hôpital, ou par tout ophtalmologiste traitant, avec une lampe à fente (biomicroscope, et à l'aide du verres à 3 miroirs de Goldmann). L'examen se fait avec une dilatation pupillaire maximale et concerne :

  • tous les myopes, qu'ils soient petits myopes, ou myopes forts,
  • tous les sujets qui ont des antécédents familiaux de décollement de rétine,
  • tous les sujets qui présentent des signes fonctionnels d'appel d'une lésion rétinienne à type de points noirs, d'éclairs, de sensation de suie ou de mouches volantes,
  • tous les patients venant consulter pour une presbytie débutante ou progressive, sans signe particulier.

Source : Cocnet

Traitements

Le plus souvent, le décollement de la rétine constitue une urgence médicale, nécessitant une intervention chirurgicale dans un délai de quelques heures à quelques jours. Toutefois, si le décollement est minime ou très débutant, ou s’il y a seulement des déchirures de la rétine sans décollement, un traitement au laser est suffisant.

Quel est le but de l’intervention?
L’intervention vise à:

  • enlever l’eau qui s’est infiltrée entre la rétine et le fond de l’oeil
  • localiser et réparer les déchirures, même les plus petites.
  • Cette opération est réalisée avec le laser («collage/soudure par le chaud») ou par la cryothérapie («collage/soudure par le froid»).

Quelles sont les approches employées ?
Selon la gravité et le type de décollement, différentes techniques peuvent être utilisées seules ou en association:

  • L’indentation sclérale: cette technique se pratique sans entrer dans l’œil. Elle est indiquée dans les cas simples de décollement de rétine (environ 10% des cas).
  • La vitrectomie: Cette intervention est réalisée en entrant dans l’œil. Elle est la plus couramment utilisée (plus de 90% des cas).
  • Quelle que soit la technique utilisée, une bulle de gaz ou d’huile de silicone est injectée dans l’œil en fin d’intervention pour maintenir la rétine contre le fond de l’œil et la recoller. Le gaz s’évacue tout seul en quelques semaines et est peu à peu remplacé par le liquide produit continuellement par l’oeil. L’huile de silicone est retirée à partir de trois mois après l’opération, parfois plus tard.

Source : HUG   

 

Chercher dans Pro Visu