Glaucome

Définition

Le glaucome est une maladie oculaire grave caractérisée par une destruction lente du nerf optique. Cela se manifeste par une détérioration du champ visuel.

Source : Hôpitaux Universitaires de Genève

Il existe deux types principaux de glaucome :

  • Le glaucome à angle ouvert, qui est le plus fréquent. Il apparaît lorsque l'humeur aqueuse (liquide contenu dans le globe oculaire) ne circule plus correctement à travers la membrane de l'oeil, ce qui entraîne une augmentation de la pression intraoculaire et une détérioration du nerf optique.
  • Le glaucome à angle fermé, qui survient lorsque le drainage des fluides n'est plus possible car la zone entre l'iris et la cornée se referme complètement.

Le glaucome à angle fermé peut être :

  • Un glaucome primaire aigu à angle fermé, pour lequel l'obstruction est rapide et survient en quelques heures.
  • Un glaucome chronique par fermeture de l'angle, pour lequel l'obstruction peut survenir en quelques semaines ou années.

Organe

Le glaucome est une maladie qui atteint le nerf optique, responsable de la transmission des images reçues par l'oeil vers le cerveau.

Symptômes

Le glaucome à angle ouvert et le glaucome chronique par fermeture de l’angle ne présentent au départ aucun symptôme. 

La vision semble normale et la personne atteinte n’éprouve aucune douleur. Si la maladie n’est pas traitée, la vision centrale se rétrécit jusqu’à provoquer une vision tubulaire ou même une perte complète de vision.

Le glaucome primaire aigu à angle fermé présente des symptômes subits :

  • Douleur oculaire importante
  • Maux de tête (plus particulièrement dans la pénombre)
  • Vision embrouillée
  • Nausée
  • Rougeur oculaire
  • Halos autour des lumières

Source : INCA

Fréquence

Le glaucome représente aujourd’hui une des causes majeures de cécité dans le monde. Il touche aussi bien les hommes que les femmes, du nouveau-né à la personne d’âge avancé.

Source : Hôpitaux Universitaires de Genève

Causes

La principale cause de glaucome est une pression intraoculaire trop élevée, même si des glaucomes sont diagnostiqués chez des personnes ayant une pression intraoculaire normale.

Les facteurs de risque du glaucome sont les suivants :

  • l'âge avancé, la fréquence augmente à partir de 40 ans
  • les femmes semblent plus atteintes
  • les antécédents familiaux de glaucome
  • la myopie
  • l'origine ethnique (les personnes d'origine africaine ou hispanique sont 4 fois plus susceptibles d'avoir un glaucome à angle ouvert)
  • le diabète 

Dans de rares cas, le glaucome peut survenir dès la naissance, il s'agit donc d'un glaucome congénital, provoqué par une malformation ou une maladie contractée durant la grossesse.

Evolution

Evolution du glaucome primitif à angle ouvert

Sans traitement, le glaucome conduit d’abord à une réduction du champ visuel (vision comme avec des «œillères» ou au travers de jumelles) puis, progressivement, à une cécité irréversible, ceci en l’espace de 20 à 30 ans.

En revanche, lorsqu’il débute suffisamment tôt, le traitement (application quotidienne de gouttes et/ou opération) permet de conserver une vision suffisante pendant de nombreuses années.

Evolution du glaucome primitif à angle fermé

Si cette forme se manifeste par une crise de glaucome aigu et en l’absence de soins immédiats, la perte irréversible du champ visuel, mais aussi de la vision centrale, peut survenir en quelques heures. Dans les cas évoluant à bas bruit, l’évolution sera insidieuse, similaire à celle du glaucome à angle ouvert. 

Source : Planète Santé

Prévention

Puisque les symptômes du glaucome sont perceptibles seulement lorsqu'une certaine dégradation du nerf optique est engagée, le dépistage est primordial.

Un dépistage est recommandé :

  • tous les trois ans pour les plus de 40 ans
  • tous les deux ans pour les plus de 50 ans
  • tous les ans pour les plus de 60 ans.

Ce dépistage permet de diagnostiquer le glaucome à un stade précoce. Grâce à un traitement régulier, le champ visuel est le plus souvent préservé. La plupart des patients traités évitent ainsi la cécité.

Source : Hôpitaux Universitaires de Genève

Diagnostic

Les examens, effectués exclusivement par un ophtalmologue, ont pour but de détecter le glaucome et de le surveiller. Ils consistent en:

  • la mesure de la pression intraoculaire au moyen d’un appareil appelé tonomètre
  • l’examen du fond d’œil à l’aide d’une grosse loupe qui analyse le nerf optique
  • l’évaluation du champ visuel pour mesurer l’espace environnant que l’on peut voir sans bouger les yeux
  • l’examen de l’angle irido-cornéen (délimité par la face avant de l’iris et par la face postérieure de la cornée) qui précise le type de glaucome.

Source : Hôpitaux Universitaires de Genève

Traitements

Il n'existe pas de moyen de guérir le glaucome, mais des traitements sont en mesure de stopper ou freiner sa progression, le principal but étant d'abaisser la pression intraoculaire :

  • Les collyres : Instillation régulière, à heures fixes, dans l'oeil atteint, afin de diminuer la pression intraoculaire et la production d'humeur aqueuse, également d'en faciliter l'évacuation. Ce traitement est à suivre à vie. Les effets secondaires varient selon le type de gouttes (sensation de brûlure, rougeurs, gonflements, sécheresse de la bouche et du nez).
  • Le laser s'applique différemment selon le type de glaucome : en cas de glaucome aigu, une incision est réalisée au niveau de l'iris. En cas de glaucome à angle ouvert, le traitement appelé trabéculoplastie a pour objectif d'abaisser la pression intraoculaire en permettant l'évacuation de l'humeur aqueuse. Cette intervention ne nécessite généralement pas d'hospitalisation. Des réactions locales peuvent survenir, inflammation, difficulté visuelle momentanée, dans les premières 24 heures. Si ce traitement n'est pas suffisant, une chirurgie peut être envisagée.
  • La chirurgie est souvent réalisée chez les patients résistants aux deux traitements précédents. Une incision est pratiquée afin d'abaisser la tension, un seul oeil est opéré à la fois. 

 

 

 

Chercher dans Pro Visu