Strabisme

Définition

Le strabisme, qui est un trouble visuel et non une maladie, est la déviation d'un oeil par rapport à l'autre, il en existe différentes sortes :

  • L'ésotropie correspond au strabisme convergent : un oeil dévie vers l'intérieur.
  • L'exotropie correspond au strabisme divergent : un oeil dévie vers l'extérieur.
  • L'hypertropie correspond à une position haute : un oeil dévie vers le haut.
  • L'hypotropie correspond à une position basse : un oeil dévie vers le bas.

 

 

 

Symptômes

  • Déviation d'un oeil de son alignement.
  • L'enfant se plaint rarement de lui-même d'une anomalie.
  • Les adultes qui développent un strabisme présente une diplopie (vision double).

 

Fréquence

Le strabisme touche environ 5% des enfants, autant les filles que les garçons et une amblyopie, mauvaise vision d’un oeil, est associée dans la moitié des cas.

Dans 80% des cas, le strabisme débute avant l'âge de 2 ans.

Source : Ophtalmologie  

 

Causes

Dans tous les cas, l’existence d’antécédents familiaux de strabisme est largement déterminante, car le facteur génétique est largement démontré. On retrouve des antécédents familiaux de strabisme dans 50 à 80% des cas.

Source : Ophtalmologie

Des problèmes de mise au point de la vision (comme l'hypermétropie) peuvent également engendrer un strabisme.

Des causes mécaniques peuvent aussi être responsables d'un strabisme, lorsque les muscles des yeux sont limités dans leurs mouvements.

 

Evolution

La conséquence la plus grave du strabisme est que l’oeil qui fixe va spontanément prendre la dominance et travailler seul tandis que l’autre oeil, l’oeil dévié, ne sera pas sollicité, va perdre progressivement sa fonction visuelle et devenir amblyope.

Source : Ophtalmologie  

 

Diagnostic

Il doit être très précoce car l’amblyopie devient irréversible après six ans. Dans ce dépistage, le pédiatre et le généraliste jouent un rôle majeur.

L’inspection permet d’observer la perte du parallélisme des deux yeux.

L’examen de photographies met souvent en évidence de façon plus facile et plus flagrante le strabisme convergent.

Dépistage de l’amblyopie : la mesure de l’acuité visuelle n’est pas réalisable chez le petit enfant ; il est par contre possible de dépister précocément une amblyopie, à tout âge, par le masquage des deux yeux en alternance : si la vision est normale aux deux yeux, cette manœuvre n’entraîne pas de réaction de l’enfant ; l’amblyopie d’un œil entraîne par contre une réaction de défense de l’enfant lorsque l’on masque l’œil sain. 

Source : CHU Rouen

 

Traitements

Il consiste en premier lieu en une prise en charge orthoptique du strabisme. Ce traitement, qui peut durer plusieurs années, a pour but de faire récupérer aux deux yeux une acuité visuelle équivalente.  Il faut mentionner aussi l’importance de la prise en charge psychologique de l’enfant du fait du handicap esthétique.

La prescription de lunettes adaptées est un temps essentiel dans le traitement du strabisme, parfois le seul suffisant et dans le traitement de l’amblyopie. Les enfants sont naturellement hypermétropes mais ce trouble n’est à corriger que lorsqu’il existe un strabisme ou une mauvaise acuité visuelle. 

Le traitement orthoptique stimule la zone visuelle de l’oeil dévié. L’enfant apprend, par des exercices de rééducation avec l’aide d’une orthoptiste, à faire travailler ses deux yeux ensemble.

Ce traitement médical supprime le strabisme dans 15 à 20% des cas; dans les autres cas il prépare les yeux au traitement chirurgical en luttant contre l’amblyopie et la neutralisation. La récupération de la vision binoculaire est plus difficile que celle de l’amblyopie et est réellement obtenue dans 30% des cas environ.

Lorsque tout a été fait sur un plan optique et orthoptique, si une déviation d’un oeil persiste, la chirurgie est nécessaire dans un but esthétique.

 

Le traitement chirurgical est rarement pratiqué avant l’âge de deux ans 1/2 à trois ans, souvent avant l’entrée à la “grande école”. On peut bien sûr opérer à un âge plus tardif ou plus précoce, chaque indication opératoire étant affaire de cas particulier. La chirurgie ne doit être réalisée qu’après le traitement de l’amblyopie. On est généralement amené à intervenir sur les deux yeux mais il arrive qu’il soit suffisant de n’opérer qu’un oeil. Une deuxième intervention peut parfois être nécessaire à plus ou moins long terme après la première pour améliorer l’alignement des deux yeux surtout dans les strabismes importants.

 

En conclusion, la prise en charge d’un strabisme est une entreprise de longue haleine et nécessite la collaboration de toute une équipe de médecin, chirurgien, et orthoptiste depuis le dépistage précoce jusqu’à la chirurgie finale. Après la chirurgie une surveillance prolongée est nécessaire car il peut y avoir récidive du strabisme ou de l’amblyopie.

 

Les résultats obtenus sont à la mesure des efforts déployés : un traitement laxiste aboutit toujours à un échec plus ou moins sévère; avec un traitement cohérent, l’avenir esthétique et visuel est excellent. 

Source : Ophtalmologie


 

 

Chercher dans Pro Visu